Les propriétaires et les animaux - Nancy Salas

Mon blogue

Les propriétaires et les animaux

Les propriétaires et les animaux - Nancy Salas

Je cherche un nouveau logement, et je voudrais signer un bail dans un bloc appartement qui est très, mais très beau.  Ce serait excitant de vivre dans le coin du bord du fleuve, et je rêve de pouvoir me rendre dans les restaurants et les boutiques de la Place Longueuil.  Mais, il y a un problème : j’ai un petit chien.  Oui, c’est ça mon problème.  Cette petite bête est tellement miniature, qu’il ne dérangerait pas un chat (quelle blague plate !).  Non mais, sérieusement, il ne jappe presque pas, et ne fait pas ses besoins à l’intérieur.

Voulez-vous savoir quelle était la raison la plus bizarre que j’ai entendue jusqu’à présent pour me refuser le logement que je voulais ?Le concierge m’a dit qu’il ne voulait pas devoir contacter une compagnie d’extermination, car contrairement à sa compagnie de remplacement toiture Longueuil, elles sont toutes de mauvaises réputation. Il dit qu’il devra faire venir quelqu’un de l’extérieur de la ville pour régler ce problème, et le déplacement coûte cher. Bon, je n’ai pas vérifié si c’était vrai, mais quelle raison exagérée ! Mon petit toutou n’est pas contaminé, et s’ils veulent des preuves comme quoi je lui ai donné des traitements pour m’assurer qu’il est propre et sans puces, je le ferai. Je veux mon chien, et je veux ce logement ! Je vais tenter de contacter le propriétaire pour voir ce qu’il va dire de cette situation.

En attendant, je me rends compte de plus en plus, combien c’est difficile de se trouver un appartement à Longueuil quand on a un chien. Les chats sont acceptés beaucoup plus souvent, mais les petits chiens, eux, sont souvent interdits à cause du bruit. J’imagine que ce doit être aussi parce que certains ne sont pas capables de se retenir, et l’odeur devient intolérable à la longue, car ce n’est pas facile de nettoyer ça. Le mien, par contre, est bien entraîné, mais comment pourrais-je le leur prouver ? Ils ne vont pas passer une semaine avec lui, juste pour voir si je dis bien la vérité ! Alors, je dois me taire et accepter les règlements. Après tout, s’ils me permettent mon chien, par la suite tout le monde voudra en avoir un, peu importe s’il se porte bien, ou s’il est tranquille. Ça ne finirait plus. Après un bout de temps, il y aurait sûrement d’autres animaux qui apparaîtraient aussi : des serpents, de gros oiseaux qui ne vivent pas dans des cages, et les hippies vont vouloir y apporter leurs animaux sauvés des abattoirs (poules et cochons, surtout). Non, ce ne serait pas trop bon ça.