Se perdre chez soi... - Nancy Salas

Mon blogue

Se perdre chez soi...

Se perdre chez soi... - Nancy Salas

Sans problème, j’ai pu trouver l’adresse de ce fournisseur de pavĂ© uni rive-sud. Mais malheureusement, ce fut par la suite, en repartant, que je me suis perdue. J’avais mal entré l’adresse du lieu où je voulais me rendre. Comme c’était la première fois que j’allais là-bas, j’ai préféré mettre mon GPS à contribution. Il m’indiqua la route à suivre jusqu’au lieu que je lui avais demandé de me trouver. Ce fut une fois devant la porte d’un certain monsieur Lafleur, que j’ai constaté mon erreur. Je cherchais un immeuble où exerçait un professionnel de la santé, pas une maison individuelle. J’avais perdu beaucoup de temps avec cette erreur et je dus rentrer l’adresse correcte dans le GPS avant de redémarrer. Ensuite, je fus guidée à travers la ville, que j’ai découverte, par certains moments. Et, pourtant, je la connais bien, puisque j’y ai vécu pendant cinq ans. J’ai préféré retourner à la campagne, très exactement d’où j’étais partie.

Premièrement, je me suis rapproché de la demeure de mes parents et ils en sont heureux, tout comme moi. Deuxièmement, la vie à la campagne m’a rasséréné, et je me sens beaucoup plus détendue qu’avant. Troisièmement, j’ai trouvé rapidement une petite maison dont je règle l’hypothèque à tous les mois. Mes parents m’ont un peu aidée, ils sont souvent prêts à le faire, puisque je suis leur fille. J’ai pu avoir une petite aide financière de leur part, et cela m’a permis de concrétiser mon projet d’acquisition. J’ai même aménagé une partie d’une annexe pour en faire un petit appartement que je pourrai louer quand l’électricité y sera terminée. J’ai donc l’habitude des petites routes, des endroits difficiles à trouver, et jamais, non jamais, je n’aurais cru que je serais perdue dans un quartier que je connais pourtant très bien. Du moins, que je croyais connaître très bien.

La rue où je me rendais est très longue, et je n’avais pas inscrit le bon numéro dans l’adresse. Quand mon erreur fut réparée, il était plus de cinq heures du soir. J’ai garé mon véhicule juste devant la porte de l’immeuble où j’allais. J’avais un rendez-vous avec un acupuncteur. Je n’avais pas de retard et lui non plus. Après cette séance, je me sentais un peu fatiguée, mais en même temps dans un excellent état d’esprit. Il m’avait été recommandé par Virginie, et il m’a impressionné par son savoir-faire et ses compétences. Je précise que, depuis les quelques séances que j’ai eues avec lui, ma nuque et mon épaule gauche ne me font plus souffrir.